Mon imprimante 3D By DAGOMA

Les crypto-monnais c'est quoi ?
10 mars 2018
JSEcoin c'est quoi ?
11 mars 2018

Mon imprimante 3D By DAGOMA

Dagoma DiscoEasy 200 – Première expérience avec une imprimante 3D
Jusqu’à présent, je n’avais encore jamais joué avec une imprimante 3D. Puis J’ai desidé d’en acheter une mon choix c’est orianté sur Dagoma et leur DiscoEasy200. Voici donc mon ressenti sur cette imprimante pas très chère, mais pas non plus 1er prix.
La DiscoEasy200 est un modèle de type RepRap (Réplicable Rapidement) qui est vendu en 2 versions : déjà toute montée ou en kit.
Comme je suis joueur et bricoleur, j’ai choisi la version en kit.

Ce kit se compose de :

  • Tous les composants nécessaires au montage de la DiscoEasy200 pré-assemblés (moteurs, alimentation 100-240V, plateau, roulements, butées, interrupteur…)
  • La tête d’impression E3D V6 et l’extrudeur (palpeur inductif inclus)
  • L’ensemble des pièces plastiques de la structure
  • Une carte SD (2Go mini)
  • Un cable USB
  • Un tournevis hexagonal 2.5mm
  • Une spatule pour le décollage facile de pièces
  • Une alimentation électrique
  • Un échantillon de filament
  • Un mode d’emploi

J’ai pris mon temps pour monter tout ça. Mais le montage n’est pas très compliqué. Dans la version actuelle, n’a aucune soudure à faire, c’est que des vises et des clips, pour la parti structure et la partie electronique ça ma pris envrion 4h, Si vous le faite cela devrait vous prendre max une petite journée ( suivant vos capasité de bricolage avec un tournevis).
Petit conseil :

  • il faut bien enfoncer les tiges en métal dans les supports en plastique (au marteau en dernier recourt) C’est un peu bourrin, mais ça a fonctionné  gaffe a pas cassé la piece en plastique.
  • Utilisé bien leur tournevis / clé Allen (hexagonal) il l’est fournis.

Revenons sur le Prix et les Caractéristique
la Dagoma Discoeasy 200, c’est qu’elle n’est pas chère. En kit, vous en aurez pour 299 € et si vous la voulez toute montée, ce sera 399 €.
Pour les Caractéristiques de la bête :

  • Précision maximum : jusque 100 microns
  • Volume d’impression : 200 x 200 x 200 mm
  • Vitesse d’impression : 30 à 100 mm/s
  • Matériau recommandé : PLA
  • Technologie : Dépôt de filament (FDM)
  • Couleur d’impression : Monochrome
  • Consommable : filaments (non propriétaire)
  • Matériau recommandé : PLA
  • Diamètre du filament : 1,75 mm
  • Systèmes : Windows, Mac
  • Diamètre de la buse : 0,4 mm
  • Température d’extrusion : 280° C maxi
  • Matériaux acceptés (à manier avec précaution) : ABS, PVA, Nylon…
  • Fichiers de la structure imprimée : Mis à disposition gratuitement
  • Logiciel : Cura by Dagoma E200 (dédié & gratuit)
  • Inclus : Carte SD, spatule, tournevis hexagonal 2.5 mm, logiciel Dagom’app et cible de réglage
  • Taille d’impression maximum : 200 x 200 x 200 mm
  • Epaisseur minimum d’impression : 0,1mm (100 microns)
  • Précision positionnement Z : 0,01 mm (10 microns)
  • Précision positionnement XY : 0,05 mm (50 microns)
  • Volume d’impression maximum : 8,00 L
  • Vitesse d’impression maximum : 30 à 150 mm/s
  • Dimensions : 370 x 370 x 370 mm
  • Poids : 5 kg
  • Fonctionnement : autonome, par carte SD
  • Connexion USB : Possible
  • Compatible avec les principaux logiciels de dessin 3D : Solidworks, SketchUp, Tinkercad…

Le fil que j’ai utilisé pour imprimer mes objets s’appelle du PLA. Contrairement à l’ABS dont les vapeurs sont toxiques, le PLA est non toxique et biodégradable, car fabriqué à partir d’amidon de maïs. Par contre, vous l’aurez compris, il n’aime pas forcément les lieux humides. Ah et surtout, il n’y a pas d’odeur lors de l’impression.
Notez que la bobine de 750 g de PLA coûte autour de 30 euros. On peut faire beaucoup de choses avec 750 g de fil, mais ce n’est pas donné non plus.
Attention : On ne laisse jamais une imprimante 3D comme celle-ci tourner sans surveillance. En effet, la tête chauffe à + de 200°C et il peut se passer n’importe quoi… Donc, soyez vigilants et imprimez uniquement lorsque vous êtes à côté et parfaitement réveillé.

Pour la 1er  impression, j’ai dû installer un appDagoma pour régler l’Axe Z, c’est pas tres compliqué. Ensuite dagoma dit que l’on peux faire  nos impression sans souci apres. J’ai donc installer Cura sur mon ordinateur (la version de Dagoma). Cette version permet de selectionner le type de filament parmis une liste (dans mon cas j’utilise ceux de dagoma donc present dans la liste), ensuite selection le Remplissage et la qualité. Voir si on ajoute des supports et je conseil d’améliorer la surface d’adhesion pour avoir moins de souci de décollement.
Une fois que tout est OK dans Cura, on exporte alors un fichier vers la carte micro SD, qu’il faut ensuite insérer dans l’imprimante. Au démarrage de l’imprimante, l’impression commence alors directement.
Remarque : J’ai vu sur des forum qu’il était possible de relier l’imprimante à son ordinateur pour y balancer direct des fichiers, mais je n’ai pas encore pris le temps de me pencher plus là dessus. Il est aussi possible d’installer un lit chauffant sur le plateau.
La durée d’impression d’une pièce est très variable en fonction de la taille de votre modèle, de la qualité d’impression choisie…etc. Mais comptez quand même 2h à 6h pour une pièce de 10 cm de haut en qualité standard. C’est long, mais c’est tellement  simpa de voir un objet ce créé 🙂
En tout cas, grâce à cette première imprimante 3D, je suis devenu accro. Je fais des tas de tests et j’ai imprimé des trucs rigolos comme des petites figurines, et je commencé a faire un peu de modelisation 3D pour imprimé des piece cassé ou perdu … etc .
Pour conclure, je dirai la Discoeasy 200 est une excellente imprimante pour mettre un premier doigt dans l’impression 3D. J’ai eu très peu de galères pour la réglages, il faut être minutieux et patient. Si vous cherchez un truc à poser direct sur le bureau pour commencer une impression, c’est pas forcement elle qui faut (Dagoma ont la Neva qu fera cela)mais la Discoeasy peut faire l’affaire, si tâtonner et bidouiller ne vous fait pas peur, c’est top, surtout vis-à-vis de son petit prix.
La Discoeasy 200 m’a converti à cette discipline qu’est l’impression 3D. C’est tellement kiffant quand elle tourne… Heureusement, sur des sites comme Thingiverse, il y a beaucoup d’idées de trucs et de bidules à imprimer, que vous pourrez voir dans ma gallerie.  Je suis encore un noob et le chemin sera long, mais ça me détend d’imprimer une chose, de temps en temps.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *